Restauration écologique des paysages dégradés : méthodes et bénéfices

Face à la dégradation des paysages, les forêts, terres et arbres du monde entier sont menacés. Avec un objectif mondial de restauration d’un milliard d’hectares d’ici 2030, comprendre le processus de restauration des paysages est essentiel pour rétablir l’écosystème forestier et sauver la biodiversité. Dans cet article, nous vous expliquons tout ce qu’il faut savoir sur la restauration des paysages dégradés : enjeux, techniques et avantages économiques. Nous aborderons aussi les programmes internationaux mis en place par l’ONU et l’Union Européenne ainsi que les initiatives locales qui offrent une pratique durable pour améliorer la qualité de vie des populations à travers le monde. Ainsi encouragé·e·s par le cours proposé par le CST-Forêts organisé le 19 octobre 2019, intitulé “Restauration des Paysages Forestiers : Enjeux et Opérationnalité”, nous voulons partager notre connaissance sur ce sujet important afin de sensibiliser au plus grand nombre aux bienfaits de la restauration des paysages dégradés.

Tout savoir sur la restauration des paysages dégradés

La dégradation des paysages est un problème mondial qui affecte les écosystèmes, les communautés locales et régionales, ainsi que l’économie mondiale. Les forêts intactes ou riches en espèces sont des « hauts lieux » à protéger et restaurer les forêts dégradées est stratégique pour faire face à la crise écologique actuelle.

La déforestation, le développement agricole et le changement climatique ont entraîné des pertes économiques considérables pour les paysans en Afrique.

Conséquences globales des processus de dégradation des paysages

Les conséquences globales de la dégradation des paysages sont nombreuses et variées. La perte d’habitats naturels peut avoir un impact négatif sur la biodiversité, car elle réduit la disponibilité d’espaces pour les animaux sauvages et plantes indigènes.

De plus, elle peut entraîner une augmentation du risque d’inondations et de sécheresses, ce qui peut avoir un impact négatif sur l’agriculture et les communautés rurales. Enfin, elle peut entraîner une baisse de la qualité de l’air et de l’eau, ce qui peut avoir un impact négatif sur la santé humaine.

Lire aussi -   Menaces sur les écosystèmes marins : impacts de la pollution et de la surpêche

Les facteurs qui influencent la dégradation des paysages

Il existe plusieurs facteurs qui contribuent à la dégradation des paysages, tels que le changement climatique, l’exploitation forestière illicite, le braconnage, le surexploitation des ressources naturelles comme l’eau et le manque d’accès aux terres agricoles. Ces facteurs sont souvent liés à une mauvaise gestion des ressources naturelles par les gouvernements locaux ou nationaux.

Techniques de restauration des paysages

La restauration des paysages est une pratique visant à améliorer la qualité du sol, à augmenter la biodiversité et à restaurer les habitats naturels afin de favoriser le maintien ou le retour d’une vie sauvage abondante. Il existe différentes techniques de restauration des paysages qui peuvent être utilisées seules ou en combinaison pour atteindre cet objectif.

Les principales techniques de restauration des paysages comprennent l’aménagement forestier durable, l’aménagement hydrologique, l’aménagement des terres agricoles, la réintroduction d’espèces sauvages, l’amélioration de la qualité du sol et le reboisement. Chacune de ces techniques peut être utilisée seule ou en combinaison pour restaurer les paysages dégradés.

Avantages économiques et sociaux de la restauration des paysages

La restauration des paysages offre de nombreux avantages économiques et sociaux aux communautés locales et régionales, ainsi qu’à l’économie mondiale. Elle permet notamment de préserver les ressources naturelles, d’améliorer la qualité de l’air et de l’eau, d’accroître la productivité agricole et d’offrir des opportunités d’emploi aux populations rurales.

La restauration des paysagesest essentielle pour protéger les ressources naturelles dont dépendent les économies mondiales. Selon l’ONU, il faudrait 1 milliard d’hectares supplémentaires de forêts intactes pour atteindre l’objectif mondial visant à réduire la dégradation des terres d’ici 2030. La restauration des paysages profite également aux communautés locales et régionales en améliorant la qualité du sol, en créant des emplois locaux liés à la gestion durable des forêts ou à la réintroduction d’espèces sauvages, et en offrant des opportunités d’apprentissage et de développement pour les populations locales.

Objectif Biodiversité